Hors-série

Cliquer sur les symboles pour avoir accès à des illustrations supplémentaires.

En 1976, parallèlement à la série, ont été produits deux courts-métrages mettant en scène Goldorak. Le premier, d’une qualité remarquable, fait le lien avec l’univers des Mazinger. Le second, nettement moins intéressant, n’est qu’un artificiel et mercantile cross-over destiné à promouvoir divers robots créés par Go Nagai.

 ts02

hs-goldo-vs-great

Résumé

  • Lassé des échecs répétés de Minos et d’Hydargos, le grand Stratéguerre fait appel au général Barendos , un des chefs de la redoutable division Ruine. Ce dernier capture Alcor et le soumet à une séance d’hypnose dans l’espoir de lui extorquer quelques informations utiles au sujet de Goldorak. Parmi les maigres confidences livrées par son prisonnier, une seule a retenu l’intérêt de Barendos : celle relative à l’extraordinaire puissance des deux Mazinger. En attendant qu’Alcor, épuisé par l’interrogatoire, se réveille, Barendos envahit le mémorial où sont exposés les deux robots. Lorsque Goldorak arrive sur les lieux, il est aussitôt attaqué par Great Mazinger, dont Barendos a pris les commandes. Actarus se retrouve rapidement en très mauvaise posture, d’autant plus que son adversaire bénéficie de l’appui de deux golgoths. Pendant ce temps, dans le vaisseau-mère, Alcor revient à lui et, via un écran de contrôle, prend connaissance du drame qui est en train de se jouer. Déjouant la surveillance de ses gardiens, il parvient à prendre contact par radio avec Actarus et lui révèle que Great Mazinger a un point faible : si on le frappe à la base des ailes, cela paralyse ses circuits pendant quelques minutes. Le prince d’Euphor met immédiatement à profit cette providentielle information et reprend l’avantage. Immobilisé et sans défense, Barendos abandonne précipitamment Great Mazinger et regagne son vaisseau, au moment même où Alcor s’en évade après avoir saboté l’un des moteurs. Celui-ci grimpe dans le poste de pilotage laissé vide par Barendos et part combattre aux côtés de Goldorak. La puissance conjuguée des deux robots fait merveille : après les golgoths, c’est au tour du gigantesque vaisseau-mère de disparaître corps et biens dans un déluge de feu.

Critique

  • « Véritable chaînon manquant entre Goldorak et Mazinger, ce film au rythme très rapide est un petit bijou », commente Christian Garreau, et on ne saurait mieux dire. Sa date de sortie, le 20 mars 1976, le situe chronologiquement en fin de première saison, entre les épisodes 24 – L’exécuteur et 25 – Les amoureux d’Euphor. Néanmoins, nonobstant ses immenses qualités, il demeure impossible de l’intégrer pleinement dans la continuité de la série, et ce, pour une raison de vraisemblance : les événements narrés ici ont démontré qu’Alcor est infiniment plus efficace aux commandes de Great Mazinger qu’à celles de son dérisoire OVTerre (d’ailleurs détruit au cours de cet épisode). Or, on l’imagine mal, après cela, revenir à sa pauvre petite soucoupe jaune, simplement pour respecter le serment qu’il s’est fait jadis de ne plus jamais piloter de robot. La sauvegarde de l’humanité, nous semble-t-il, devrait passer bien avant une promesse faite à soi-même. Donc, par la force des choses, l’excellent Goldorak contre Great Mazinger restera toujours une parenthèse, une digression, une « réalité alternative » en décalage avec la linéarité de l’histoire que nous connaissons.

Couacs

  • Lorsque Barendos arrive devant le musée des Robots, on peut voir Great Mazinger à l’avant-plan et, à côté de lui, un peu en retrait, Mazinger Z. Mais dans le plan suivant, celui-ci a disparu. 

 ts03

hs-dragosaure

Résumé

  • Un monstre marin appelé « dragosaure » sème la terreur en attaquant des bateaux et des installations côtières. Sorte de gigantesque dinosaure mutant, l’animal se nourrit de pétrole et grandit au fur et à mesure qu’il s’alimente. Réunis dans les locaux du ministère de la Défense, les professeurs Procyon, Yumi et Saotome décident de former une unité spéciale composée des robots des différents laboratoires : Goldorak et Alcorak pour le Centre spatial de Recherches, Great Mazinger, Diana Alpha et Vénus Ace pour la Forteresse des Sciences et Getter Robot G pour le Laboratoire Saotome. Le commando de choc est envoyé contre le monstre et constate rapidement que celui-ci est pratiquement invulnérable : les armes utilisées contre lui demeurent sans effet et ses multiples têtes repoussent dès qu’on les coupe. Pour compliquer le tout, Boss Robot (Béliorak) s’est imprudemment joint aux combattants et a été avalé par la bête. Après l’avoir délivré, les robots lutteurs affrontent une deuxième fois le dragosaure, qui menace à présent la ville de Tokyo. Ils parviendront finalement à le détruire en faisant exploser le fuel accumulé dans son estomac.

Critique

  • À voir par curiosité… et à oublier aussitôt. Pur produit commercial destiné aux fans des différentes séries dont il utilise les personnages, ce cross-over est d’une désolante médiocrité. Son rachitique scénario n’est que le prétexte à une exhibition musclée de robots lutteurs face à un monstre totalement grotesque. La scène où Béliorak s’évade des entrailles du dragosaure en empruntant ses voies naturelles est d’une rare élégance et situe bien le niveau de ce très dispensable court-métrage.

Remarques

  • Sorti le 18 juillet 1976, ce film devrait en principe se situer en pleine saison 2, entre les épisodes 41 – Le baptême du feu et 42 – Péril en la demeure.
  • Si Great Mazinger et Goldorak sont bien évidemment des séries apparentées, il n’existe par contre aucune connexion avec Getter Robot et sa suite Getter Robot G

 

Publicités