Golgoths et antéraks

DES ADVERSAIRES DE TAILLE

Monstres mécaniques envoyés par Véga, les golgoths et antéraks constituent l’un des principaux attraits de la série. Différents à chaque épisode, ceux-ci apparaissent comme un élément incontournable : le combat du jour constitue un véritable rituel, et sa qualité pèse de façon non négligeable sur la réussite d’un épisode. Qu’ils soient invariablement détruits à la fin importe peu : l’important est que l’affrontement ait été beau et qu’ils aient donné suffisamment de fil à retordre au prince d’Euphor avant de succomber.

Les golgoths (les plus nombreux) sont des engins autonomes, automatisés mais pouvant, le cas échéant, être contrôlés à distance. Les antéraks sont par contre des engins pilotés, le poste de pilotage se situant dans la tête du monstre. Cette distinction est propre à la version française (et il est d’ailleurs regrettable qu’elle soit loin d’être toujours respectée, les deux termes étant souvent utilisés de façon anarchique).

D’apparence humanoïde ou animale, les golgoths et antéraks se présentent sous deux aspects. Ils peuvent soit être fermés (et ont le plus souvent la forme d’une soucoupe), soit être déployés : le blindage extérieur s’ouvre et laisse apparaître le robot dans son intégralité.

ouverture-gg13

 

À partir de l’épisode 52, intervient un changement important : une nouvelle génération voit le jour. Désormais, les monstres que Goldorak aura à affronter ne sont plus de purs robots, mais des animaux gigantisés, robotisés et dotés d’un armement offensif. Initialement dénommés « monstrogoths », ces nouveaux engins seront dès l’épisode suivant appelés « golgoths », comme leurs prédécesseurs.

monstrogoths

monstrogoth-dantus

Néanmoins, les classiques antéraks ne disparaîtront pas pour autant : quelques-uns seront encore utilisés au cours de la saison 3.

Voir les golgoths et antéraks des trois saisons

bouton-1-orange        bouton-2-orange        bouton-3-orange


Les antéraks sont, la plupart du temps, pilotés par des envoyés de Véga, personnages occasionnels qui n’apparaissent que le temps d’un épisode. Parfois, ce sont de simples soldats qui sont au poste de pilotage. À l’inverse, il peut arriver que les chefs de Véga en personne en prennent les commandes (on remarquera que dans ce cas, l’engin est systématiquement équipé d’un dispositif de sauvetage !).

Voir les antéraks et leurs pilotes

bouton-orange


LA GRANDE QUESTION EXISTENTIELLE

Quand ils ont fait connaissance avec la série, tous les téléspectateurs se sont inévitablement posé la même question : plutôt que d’envoyer ses golgoths un par un contre Goldorak, pourquoi est-ce que Véga ne lui en balance pas dix en même temps, il serait sûr de gagner ?

fin-goldorak

Réponse : parce qu’un feuilleton – censé durer 74 épisodes – qui ne comporterait qu’un seul épisode où le héros mourrait en trente secondes, ça sentirait un tout petit peu l’arnaque…

Publicités