Made in Korea

Contre toute attente, la bataille de la Lune Noire a bel et bien eu lieu. La base ennemie est tombée.

mzx 02

Moment particulièrement intense : devant les décombres de la base lunaire, nous assistons à la reddition, dans l’honneur et la dignité, des derniers chefs de l’armée adverse.

mzx 04

Au terme d’un palpitant combat durant lequel la soucoupe porteuse a été détruite et le robot sérieusement endommagé, notre héros a fini par remporter la victoire.

mzx 09

Vous ne connaissez pas cet épisode de Goldorak ? C’est normal : le héros de cette histoire n’est pas Goldorak, mais…

MAZINGER X

mzx 03

Aux commandes de son merveilleux robot de lumière et d’acier (qui ressemble à s’y méprendre à Goldorak, mais c’est un pur effet du hasard), notre héros (vêtu, tout à fait fortuitement, comme Alcor dans Mazinger Z) assure la défense de notre belle et paisible planète.

mzx 05

Aidé de ses fidèles et loyaux amis (auxquels les esprits chagrins trouveront un petit air de déjà-vu)

mzx 06

il lutte sans relâche contre les cruels envahisseurs venus de l’espace (que les mêmes esprits chagrins ne rateront pas non plus)

mzx 07

et contre leurs redoutables engins de mort (qui ne rappellent en rien ceux de Goldorak).

mzx 08

Produit en Corée, ce dessin animé est ce qu’on peut appeler une pure contrefaçon. Manifestement plus ambitieux qu’il n’y paraît en dépit de sa piteuse animation et de son graphisme minable, Mazinger X ratisse large et ne se contente pas de plagier Mazinger Z et Goldorak : les plus observateurs auront remarqué les emprunts à d’autres séries telles que Jeeg Robot, Getter Robot G, etc.

Petit chef-d’œuvre de comique involontaire, sympathique dans sa médiocrité, Mazinger X, comme tout bon nanar qui se respecte, fera les délices des amateurs du genre. Il convient toutefois de le savourer avec modération, car l’indigestion risque d’être rapidement au rendez-vous…