Articles et infos

 

MAZINGER Z

INFINITY

Le 22 novembre au cinéma

affiche mazinger infinity

À bientôt pour notre prochain article !

 


MINAS, CETTE INCONNUE

Pour qui découvre Goldorak, l’un des personnages les plus marquants de la série, car l’un des plus originaux et des plus fascinants, est sans nul doute cette étrange femme miniature aux longs cheveux rouges, logée dans la tête du commandant Minos, et que l’on voit apparaître dès le deuxième épisode.

art minas saison 1

C’est sous cette apparence qu’on la connaîtra durant toute la première saison, rabrouant régulièrement Hydargos et entretenant avec Minos des rapports souvent houleux, n’hésitant pas à le contredire devant le grand Stratéguerre.

La métamorphose

En début de saison 2, Minos, gravement brûlé lorsque la soucoupe amirale d’Hydargos a été détruite, subit un traitement aux rayons qui va radicalement modifier la physionomie de Minas.

minos-brulures

Elle apparaît dorénavant comme un simple visage de taille humaine, blanchâtre et outrancièrement maquillé, et fait « corps commun » avec Minos. Il semblerait que ce changement ait été expressément demandé par Shingo Araki, très probablement dans le but de la doter d’une capacité de mouvement et d’une autonomie dont elle était auparavant dépourvue.

art minas saison 2

Mais, contre toute attente et contre toute logique, ces nouvelles possibilités ne vont pas être exploitées : au lieu d’être mis en valeur, le personnage de Minas va au contraire être peu à peu relégué dans l’ombre. Omniprésente dans la saison 1, elle se fait désormais plus rare et, par exemple, est totalement absente entre les épisodes 33 et 45. De plus, ses interventions demeurent brèves et purement verbales. C’est dans l’épisode 50 – L’Aigle à quatre têtes qu’elle effectue sa prestation la plus significative en envoyant les Euménides sur Terre pour exécuter Alcor. En revanche, dans les épisodes 52 et 53, alors que la situation de Minos (et par conséquent la sienne !) devient critique, elle reste étonnamment silencieuse. On l’aurait pourtant bien imaginée fomenter elle-même l’assassinat de Dantus !

La saison 3 voit Minas disparaître presque complètement : jusqu’à l’arc final, elle n’aura droit en tout et pour tout qu’à deux furtives et anecdotiques apparitions (ép. 54 et 62). Il faudra attendre l’épisode 70 – L’imposture pour la revoir, cette fois dans un emploi nettement plus consistant. En effet, elle est présentée ici comme un personnage indépendant (elle nous est montrée d’entrée de jeu, sans la traditionnelle ouverture du visage de Minos) et occupe la totalité de l’épisode.

art minas saison 3

Derniers feux

Mais c’est dans le diptyque de fin (ép. 73 et 74) que Minas tient son rôle le plus important, qui sera aussi le dernier. Pour la première et unique fois, elle affronte personnellement Goldorak aux commandes d’un antérak. Au terme d’un rude combat où elle aura sévèrement malmené ses adversaires, elle est finalement vaincue grâce à la cohésion de la Patrouille des Aigles.

art minas anterak

Consciente que l’empire de Véga est à bout de ressources et que les jeux sont faits, elle a une âpre discussion avec Minos qui, lui, croit encore en une possible victoire. À cette occasion, on peut pour la toute première fois voir Minos et Minas simultanément, chacun présentant un demi-visage. Résolue à agir désormais comme bon lui semble, elle se débarrasse de son alter ego en lui administrant une décharge électrique.

art minas conflit

Elle prend contact avec Procyon et négocie le droit d’asile sur Terre. En échange, elle ne propose rien de moins que de tuer le grand Stratéguerre.

art minas revolte

Comme on le sait, ce projet n’aboutira pas : Minas sera stoppée in extremis et exécutée par Minos. Cette tentative manquée donnera lieu, dans la version française, à quelques répliques mièvres et naïves : « Peut-être que Minas désire sincèrement la paix » (Vénusia), « Il l’a tuée ! C’est ainsi que meurent les traîtres. Paix à ton âme, Minas » (Actarus). À les entendre, on ne peut que sourire, tant il est évident que le geste de Minas n’avait guère pour but de ramener la paix, mais simplement de sauver sa peau, et que jusqu’à la fin, elle est restée au moins fidèle à elle-même : machiavélique, implacable et sans scrupules. Quoi qu’il en soit, la trahison et la mort de Minas auront eu le mérite de constituer le seul passage réellement captivant de cet ultime épisode terne et médiocre.

28-minas-3

Une mauvaise comparaison

Il est fréquent de lire que le tandem Minos-Minas est une extrapolation d’un autre personnage créé par Gô Nagai : le baron Ashura.

art minas ashura

Si la comparaison par l’image laisse apparaître une évidente ressemblance (à condition de faire abstraction du fait que l’apparence première de Minas était toute différente), la similitude s’arrête là. Quoique physiquement androgyne, Ashura est un personnage unique, certes composé de deux moitiés de sexe opposé, mais animé d’un seul esprit. Minos et Minas, au contraire, sont deux personnages bien distincts, occupant le même corps, mais dotés chacun de leur propre personnalité et opposés par un antagonisme qui, on l’a vu, les poussera in fine à s’entretuer.

 


LE QUATRIÈME AIGLE

BA 4e aigle

À l’entame de la deuxième saison, le personnage de Vénusia connaît une évolution particulièrement marquante. Après avoir appris la véritable identité d’Actarus, la fille de ferme un peu niaise, béatement amoureuse du beau palefrenier, devient progressivement une combattante et un membre à part entière de la Patrouille des Aigles.

art 4e aigle évolution venusia

Sayaka, le retour ?

Ce changement d’image et de statut déplaît manifestement au public nippon qui, du coup, se met à bouder la série. Face à l’effondrement des taux d’écoute, les auteurs décident dans l’urgence d’introduire un nouveau personnage féminin pour tâcher de compenser l’impopularité de Vénusia. Leur choix va tout naturellement se porter sur un personnage que les téléspectateurs connaissent et apprécient : Sayaka Yumi, la coéquipière d’Alcor dans Mazinger Z.

art 4e aigle alcor sayaka vignette

De prime abord, Sayaka semble un choix des plus judicieux : personnage de premier plan de Mazinger Z, elle-même pilote de plusieurs robots, partagée entre le rôle du boulet lors des combats et celui de la précieuse et dévouée amie dans la vie quotidienne, elle a tout pour plaire.

art 4e aigle alcor sayaka trio

Alcor et Sayaka ont, durant 92 épisodes, entretenu une relation en demi-teinte, faite d’attirance réciproque inavouée, de tendre amitié, de jalousie, de bouderies et surtout d’homériques et mémorables prises de bec.

art 4e aigle algarades

art 4e aigle castagne

Sa grâce Phénicia d’Euphor

Mais c’est compter sans Gô Nagai qui, contre toute attente, met son veto. Lui qui, souhaitant limiter le plus possible les liens avec les deux séries Mazinger, n’avait consenti que du bout des lèvres à la présence d’Alcor dans Goldorak, refuse à présent formellement celle de Sayaka. Dès lors, ne reste qu’une solution : créer un personnage original, et c’est le grand Shingo Araki qui va s’en charger.

art 4e aigle retrouvailles

L’épisode 49 – La dernière survivante voit donc surgir de nulle part Phénicia, qui n’est autre que la sœur d’Actarus, rescapée elle aussi du massacre d’Euphor. Objectivement, l’on doit reconnaître que ce personnage fait une entrée pour le moins ratée. L’épisode 49 est en lui-même bancal et truffé d’invraisemblances, les pires concernant justement les réactions de Phénicia après la révélation de ses origines extraterrestres. De plus, Phénicia conservera jusqu’à la fin de la série un petit côté incohérent et mal défini. Déjà se pose la question de son âge : présentée comme une fillette au moment de l’invasion d’Euphor, elle apparaît étonnamment grandie et mature lorsque nous faisons connaissance avec elle.

art 4e aigle phénicia jeune

D’autre part, censée n’avoir gardé aucun souvenir de sa vie passée, on la verra malgré cela à moult reprises évoquer avec nostalgie son enfance sur Euphor. De même, l’épisode 50 – L’Aigle à quatre têtes nous apprend que Phénicia possède des dons de précognition. Pourtant, il n’en sera presque plus jamais question par la suite : seul l’épisode 63 – L’ours polaire nous la montrera faire – très brièvement – usage de ses facultés extrasensorielles.

art 4e aigle don phenicia

Nonobstant ces quelques incohérences, le personnage n’en reste pas moins attachant. Têtue, impulsive, espiègle, pétillante, mais aussi parfois fragile, Phénicia partage avec Alcor une belle complicité.

art 4e aigle complicité alcor

Son amour pour son frère Actarus est immense et pleinement réciproque. Même si tous l’ont accueillie sans réserve, on remarquera toutefois que le lien filial qui unit Actarus au professeur Procyon ne semble pas totalement s’étendre à Phénicia : alors que son frère dit tout naturellement « Père, tu… », elle s’en tiendra toujours à « Professeur, vous… ».

art 4e aigle tendresse actarus

Courageuse et opiniâtre – mais souvent encline à n’en faire qu’à sa tête -, Phénicia va très rapidement trouver sa place au sein de la Patrouille des Aigles.

patrouille des aigles

Nous ne saurons jamais comment le quatuor aurait fonctionné si le quatrième Aigle avait été Sayaka. Tout au plus peut-on émettre – prudemment – l’hypothèse que ce personnage, souvent protecteur vis-à-vis d’Alcor et prompt à tempérer son impulsivité, aurait peut-être, à cet égard, fait double emploi avec Actarus.

Quoi qu’il en soit, malgré les conditions quelque peu artificielles dans lesquelles il a été créé et malgré les imperfections qui en résultent, on ne peut en définitive nier que le personnage de Phénicia est une belle réussite, et c’est bien là le principal. 

 


VÉNUSIA, LA MAL-AIMÉE

la crucheDe tous les protagonistes de Goldorak, Vénusia est assurément celle qui aura connu les évolutions les plus notables. Tantôt portée aux nues, tantôt méprisée ou moquée, héroïne incomprise et mésestimée pour les uns, agaçante cruche pour les autres, ce personnage ne laisse en tout cas personne indifférent, à en juger par les controverses passionnées qu’il suscite, de nos jours encore, parmi les fans de Goldorak.

Les vingt-deux premiers épisodes nous dépeignent Vénusia comme une fille de ferme consciencieuse, travailleuse, mais aussi un peu niaise. L’accent est particulièrement mis sur l’attirance béate – et non réciproque – qu’elle ressent pour Actarus, dont elle ignore qu’il est en réalité le prince d’Euphor.

art venusia 1

Mais dans l’épisode 23 – Le déluge des nouveaux mondes, se produit un événement capital : la véritable identité d’Actarus lui est révélée, lors d’un dramatique chassé-croisé au cours duquel celui-ci est amené à lui sauver la vie.

art venusia 2

Passé le choc de cette révélation, Vénusia prend conscience de l’écrasante responsabilité qui pèse sur Actarus et devient pour lui un soutien moral de première importance, n’hésitant pas à risquer sa propre vie pour le protéger.

art venusia 3

Un autre cap important est franchi lorsque Vénusia, grièvement blessée lors d’une attaque de Véga, est transfusée avec le sang d’Actarus, ce qui a pour effet d’accroître ses capacités physiques. Désormais résolue à ne plus rester extérieure au conflit, elle parvient, non sans mal, à gagner sa place de combattante auprès d’Actarus et d’Alcor, et c’est en qualité de pilote de Vénusiak, un engin amphibie, qu’elle intègre l’escadrille.

art venusia 4

Ce changement de statut (graphiquement souligné par un léger changement de coiffure et par le port d’une vêture un brin plus sexy), sans doute trop en décalage avec la mentalité conservatrice de l’époque, a fortement déplu au public nippon qui, de toute évidence, aurait préféré voir Vénusia demeurer dans son rôle de midinette énamourée. Et les répercussions sur les scores d’audience ne se sont pas fait attendre : le taux d’écoute s’est véritablement effondré, obligeant les scénaristes à introduire d’urgence un deuxième personnage féminin pour compenser l’impopularité de Vénusia.

Et aujourd’hui ?

Comme l’attestent les nombreuses fan-fictions dont elle est l’héroïne, une large frange du public, essentiellement féminine, est attachée au personnage de Vénusia et se plaît à lui inventer la romance princière que les scénaristes de la série lui ont toujours refusée.

art venusia 5

Et au risque de désoler les amateurs de love stories, une petite précision pour conclure : la fameuse scène coupée du baiser, dans l’épisode 74, qu’on évoque depuis tant d’années sans jamais l’avoir vue, n’est qu’une légende, un fantasme de fans, et n’a en réalité jamais existé ! Eh oui…

baiser

 


Aujourd’hui, 3 juillet 2017

3 juillet 1978

39e anniversaire de l’arrivée de Goldorak
sur Antenne 2 !

 


UNE FIN BÂCLÉE

Alors que la saison 3, plus statique et moins imaginative que les deux précédentes, commence à se traîner quelque peu en longueur, les épisodes 67 à 70, riches en péripéties, viennent lui donner un coup de fouet et relancent l’intérêt. Dès lors, les choses semblent aller de plus en plus mal dans le camp de Véga : la base sous-marine est détruite, Horos échoue à établir un nouveau poste avancé et perd son fils. À partir de l’épisode 71, tout s’accélère et c’est là que nous comprenons vraiment que le dénouement est proche : les forces de Véga nous apparaissent maintenant exsangues, à bout de ressources, la victoire finale ne fait plus aucun doute. De fait, le dernier acte va se jouer en quatre temps :

Épisode 71 – Le meilleur ami

art fin ep71

Actarus voit ressurgir son ami d’enfance, Pollux. La tentative de manipulation mentale que Véga a exercée sur celui-ci ayant échoué, Pollux, avant d’être tué, guérit Actarus de sa blessure en faisant usage d’un rayon que l’on croyait perdu. Ainsi disparaît le mal implacable qui, à terme, condamnait à mort le prince d’Euphor.

Épisode 72 – La princesse amoureuse

art fin ep72

Nous découvrons la fille du grand Stratéguerre, Végalia, qui fut autrefois la fiancée d’Actarus. Contre la volonté de son père, elle prend contact avec le prince, dont elle est toujours éprise, et lui apprend qu’Euphor est en train de revivre. La rencontre tourne mal : Horos et Végalia y laissent la vie. Avant de mourir, celle-ci révèle à Actarus l’emplacement exact du Camp de la Lune Noire.

Épisode 73 – Pour l’amour de la Terre

art fin ep73

Tandis que Véga, devenu à moitié fou, pleure la mort de sa fille, le professeur Procyon, désormais fort d’une information capitale, travaille à la mise au point du Cosmorak, un triple vaisseau qui permettra aux Aigles d’aller attaquer la base ennemie. Lors d’une patrouille, Actarus et Alcor sont attaqués par Minas, aux commandes d’un antérak qui semble être le dernier dont dispose Véga.

Épisode 74 – Ce n’est qu’un au revoir

art fin ep74-1

Vaincue, Minas tente sans succès d’assassiner le grand Stratéguerre et est elle-même tuée par Minos. Agonisant, celui-ci lance une attaque-suicide contre Goldorak, mais meurt sans avoir atteint son but. Désormais seul, Véga rassemble les restes de son armée et part à l’assaut de la Terre, après avoir fait sauter le Camp de la Lune Noire.

Le Cosmorak enfin prêt, celui-ci se joint à Goldorak pour affronter l’assaillant. Le vaisseau impérial et son escorte de navettes ne font guère le poids et c’est au terme d’un combat sans panache que Véga trouve la mort. L’épilogue voit Actarus et Phénicia faire de rapides adieux à leurs proches et s’en retourner vers leur planète natale.

art fin ep74-2

Ainsi s’achève la série, sans grandeur et sans éclat. Si le dernier chapitre, dont on peut considérer qu’il commence à l’épisode 67, est de belle qualité et laisse entrevoir une conclusion époustouflante, il faut malheureusement reconnaître que la promesse est loin d’être tenue. Décevant au possible (voir la critique à page Saison 3), le diptyque 73-74 donne objectivement l’impression que le final a été bâclé.

74 ou 78 ?

Il a souvent été affirmé que ce médiocre final est la conséquence d’un raccourcissement de la série : à l’origine prévue pour comporter 78 épisodes, elle aurait été ramenée à 74 en raison de scores d’audience insuffisants. Un argument de poids plaide en faveur de cette théorie : 78 épisodes auraient donné trois saisons égales de 26 épisodes chacune. La suppression de quatre épisodes expliquerait alors parfaitement pourquoi la saison 3 n’en comporte que 22. Malgré cela, ce raccourcissement n’a, pour l’heure, jamais pu être confirmé de source officielle : on peut donc le tenir pour vraisemblable, mais sans plus.


DIX DE DER

Dans « Couacs et bizarreries », il est fait mention des différences d’aspect parfois assez surprenantes que peuvent présenter les personnages d’un épisode à l’autre.

bz actarus 2 aspects

La chose s’explique cependant aisément lorsqu’on sait que pas moins de dix character designers, parmi lesquels le grand Shingo Araki en personne, ont œuvré à la série.

designers1

designers2

Un grand merci à Rubino, du forum GoldorakGo, qui a exhumé ces précieux documents.

Publicités