VO vs VF

« Traduttore, traditore », dit l’adage italien : « Qui traduit trahit ». Sans aller jusqu’à parler de trahison, loin de là, l’on peut juste constater que la traduction française de certains épisodes tend par moments à dévier quelque peu de la trame originale, au point d’y introduire parfois des contresens et de rendre l’histoire difficilement compréhensible.
Les exemples de disparités étant assez nombreux, seuls figurent ci-dessous ceux où le décalage est particulièrement marqué et modifie l’interprétation du scénario.

zenith

Épisode 1 – Les frères de l’espace
Seul dans la nuit, Actarus disjoncte quelque peu et, après avoir démoli sa guitare, se livre à un véhément soliloque.
VF : « Je n’ai pas le droit ! Non ! Je défendrai cette Terre que j’aime. Je défendrai ses prés, ses forêts, ses fleurs, la douceur de son air. Je ne veux pas qu’elle devienne une planète morte. »
VO : « Je ne piloterai plus cette abomination ! […] Je ne le piloterai plus ! Je ne veux pas ! J’ai trouvé une planète si forte, une nature si belle… Je ne veux plus le piloter, je ne veux plus piloter cette chose ! »
vf01

Épisode 33 – Les ailes de la mort
Pendant le combat, Actarus a soudain une illumination : « Ce golgoth est animé par le cerveau de mon cousin Obéron. Quand nous étions enfants, notre animal préféré était ce petit grillon dont le golgoth a pris la forme. […] Pardon, Obéron, ce n’est pas toi que je vais éliminer, mais le monstre que tu es devenu ».
Ce supposé cousin Obéron est une pure invention de l’adaptation française : le jeune garçon que l’on voit en flash-back est tout simplement Actarus lui-même. Celui-ci vient de comprendre que le golgoth est une mutation robotisée du petit grillon qui était son animal de compagnie lorsqu’il était enfant.
vf33

Épisode 49 – La dernière survivante
On a souvent évoqué l’étrange impassibilité de Procyon lorsqu’Alcor lui annonce la venue de Phénicia : « Je vous présente la sœur d’Actarus, Phénicia. Vous aviez un fils, vous allez maintenant avoir une fille ». « C’est une grande joie », répond le professeur d’un ton totalement inexpressif.
En réalité, Alcor ne lui annonce rien du tout, ne trouvant pas les mots pour le faire. Les sourcils froncés et le visage fermé du professeur expriment tout simplement sa perplexité quand Alcor, pour toute explication, lui dit : « Demandez donc à ce magnifique soleil couchant ».
vf49

Épisode 59 – Le commando
Au moment où il abat le serpent dans lequel se trouvent les membres du commando, Dagos hurle « Allez au diable », ce qui donne à croire qu’il les élimine intentionnellement.
C’était en fait Goldorak qui était visé. Celui-ci esquive le missile, qui fait exploser le serpent. Ce que crie Dagos, c’est tout simplement « Oh non » en réalisant qu’il vient par erreur de tuer les garçons.
vf59

Épisode 68 – La grande douleur
La phrase que prononce Rigel avant de prendre une photo : « Le ranch du Bouleau Blanc est vraiment splendide sous la neige » n’a aucun sens. En effet, pourquoi Vénusia s’inquiéterait-elle pour son père si celui-ci se trouvait chez lui ?
Rigel est en réalité allé à Hokkaido pour y acheter des chevaux, lorsqu’il photographie fortuitement un golgoth au beau milieu d’une tempête de neige. Cela explique dès lors pourquoi il lui faut absolument trouver un téléphone pour informer Procyon de ce qu’il vient de voir.
vf68

Épisode 70 – L’imposture
« Si tu continues à te confiner dans cette attitude ridicule, nous prendrons ton cerveau et le mettrons dans un golgoth », dit Minas au faux roi d’Euphor. Le but de la manœuvre étant d’attirer Phénicia dans un piège en lui faisant croire que son père est toujours vivant, cette menace paraît absurde.
Le texte original est quelque peu différent : « Si tu refuses d’obéir, nous te mettrons dans un golgoth et t’enverrons sur Terre ». Et de fait, c’est bien l’image de son père que Phénicia voit dans la tête de l’antérak.
vf70

Épisode 71 – Le meilleur ami
À la fin de l’épisode, l’antérak de Pollux décolle. Quelques instants plus tard, il s’embrase et explose. Les dernières paroles de Pollux ont été : « Mais j’ai eu la pensée de tuer mon meilleur ami et je n’ai plus ma place en ce monde. Adieu, prince d’Euphor ». Ce monologue nous suggère clairement que Pollux s’est autodétruit pour se punir d’avoir voulu tuer Actarus.
La version originale nous dit tout à fait autre chose : si Pollux s’élance vers la Lune, c’est pour aller en découdre avec Véga, mais son élan est brisé net par la bombe que le tyran a fait placer dans l’antérak.
vf71

Épisode 74 – Ce n’est qu’un au revoir
Au terme de l’ultime bataille, Véga, dont le vaisseau-mère a subi de très lourds dommages, fait soudain demi-tour et met le cap sur la Terre, sans trop bien préciser pourquoi.
Véga : « Direction Terre ! Je vais montrer aux hommes que je suis le maître de l’univers », nous dit la version française.
Bien que le but de cette manœuvre demeure flou, la réplique d’Actarus laisse entrevoir une très improbable tentative de débarquement.
Actarus : « Jamais je ne te laisserai mettre le pied sur la Planète Bleue. »
Dans la version originale, par contre, les intentions du grand Stratéguerre, qui sait la bataille perdue, sont on ne peut plus claires : faire exploser son vaisseau dans l’atmosphère terrestre et empoisonner notre planète sous les retombées radioactives.
Véga : « Droit sur la Terre ! Puisque c’est comme ça, nous allons la contaminer. »
Actarus : « Il veut dévaster la Terre. Je l’en empêcherai. »vf74

Soyons honnêtes, toutes les modifications amenées par l’adaptation française ne sont pas nécessairement contestables, loin s’en faut. Au contraire, certaines d’entre elles constituent des améliorations par rapport au texte original ou l’embellissent sans pour autant dénaturer le scénario.

Épisode 5 – Le traquenard de la mort
L’épisode s’achève sur ce court échange entre le père et le fils. Comparons le texte original :
Procyon : « Actarus, tant que brûlera en toi la flamme de l’amour pour l’humanité, d’aussi loin que tu viennes, tu seras toujours considéré comme un enfant de la Terre, toujours ! »
Actarus : « Merci. »
et l’adaptation française :
Procyon : « Actarus, moi aussi je suis heureux de te revoir. Si tu n’étais pas revenu, je n’aurais plus rien eu à faire sur cette Terre. Quoi qu’il puisse arriver, je veux que tu saches… [petit tremolo dans la voix] …combien je t’aime. »
Actarus : « Moi aussi. »
À la grandiloquence de l’original, il est permis de préférer la petite pointe de tendresse et d’émotion apportée par la version française.
vf05

Épisode 72 – La princesse amoureuse
Avant de mourir, Végalia confie à Actarus une information capitale.
VO : « La base de Véga se trouve sur la face cachée de la Lune. » …ce dont il se serait déjà un tout petit peu douté et qui ne s’avérerait de toute façon pas d’une très grande utilité.
VF : « La base de Véga est située à l’antipode du cratère de la Tranquillité. » Ici, c’est une localisation précise qui est fournie, ce qui donne un tout autre poids aux révélations de Végalia.
vf72