And the winner is…

Entre autres qualités, la série se signale par un graphisme, objectivement parlant, de belle facture. Si, sur ce point, certains épisodes sont parfois un peu plus faibles, Goldorak reste, dans son ensemble, d’un excellent niveau.
Un épisode, toutefois, fait exception et contraste désagréablement avec le reste de l’œuvre.

goldo or

Le GOLDORAK D’OR
du graphisme le plus raté
est attribué à l’épisode 73
Pour l’amour de la Terre

73-ratage